Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 00:00

MEILLEURS VOEUX A TOUTES ET TOUS!

 

VŒUX

En cette toute nouvelle année

J’ai décidé de reprendre ma lyre

Pour éviter les formules surannées

Que nous avons l’habitude de lire.

Pour éviter les formules toutes faites,

Les phrases désuètes ou éculées ;

Toutes idées hypocrites ou surfaites

Que l’on retrouve depuis des temps reculés.

Pour souhaiter à tous ceux que j’aime

De retrouver en eux toutes valeurs humaines ;

Découvrir la félicité et le bonheur suprême,

Loin de tout ce qui divise, loin des haines.

Souhaiter aussi l’apaisement des esprits.

Retrouver le sens des libertés et de la solidarité ;

Soutenir ceux qui, de paix, sont épris ;

Recouvrer le vrai sens de la fraternité.

Faire le vœu que vienne l’oubli des inimitiés.

Aspirer, sincèrement et du fond du cœur

Que perdurent les plus solides amitiés ;

Souhaiter ce qu’il peut y avoir de meilleur.

Pour que vienne enfin le règne de l’Amour

L’Amour sans faille et sans reproche.

L’Amour vrai et toujours plus fort chaque jour

L’Amour des siens et de ses proches….

 

© René Poète

 

Partager cet article

5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:00

POETE PARMI LES POETES

 

Qui es-tu poète parmi les poètes ?

Albatros, Goéland ou circaète ?

Es-tu homme, femme ou roseau pensant ?

Quel être es-tu pour écrire pareillement ?

-

Si tu ne connais rien de la tristesse,

Chance à toi de n’avoir aucune faiblesse.

Si dans ton cœur ne règne que la sérénité

Sincèrement je te la souhaite pour l’éternité…

-

Que tu sois goéland , circaète ou albatros

Bien s’en faut si tu ne connais rien d’atroce ;

Paix immortelle en ton bien heureux cœur

Si dans ta vie tu n’as connu que du bonheur !

-

Je voudrais, un jour enfin te connaître ;

Que tu m’enseignes la façon de renaître

Quand je suis par l’amour tant déçu ;

Que je manque de cette joie non reçue.

-

Montre-toi beau parleur, poète inconnu

Qui me livre ici même ta pensée à nu.

Tu te ries des tempêtes et des archers

Mais tes ailes de géant t’empêchent de marcher…

 

René Poète 15 janvier 2006

 

Partager cet article

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 22:21

Ce soir je suis un peu désabusé dérouté, surpris par la réaction d'une personne  qui se méprends sur le sens des commentaires que j'ai pu recevoir ou envoyé à certaines lectrices et amies.
Mon moral s'en trouve profondément affecté de ce fait. je ne sais pas si j'aurai  la force et l'envie de poursuivre la rédaction de ce blog.
Aussi je vous demande d'éviter de  me faire de commentaires trop familiers ou personnels sinon pour apporter à cette personne le démenti le plus formel pour lui assurer qu'elle se méprend totalement sur le sens de ces commentaires et sur mes intentions.
Je vous remercie et compte sur  votre compréhension

Partager cet article

Published by Renepoete
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 08:00

 

 

Photo ©René Poète

 

Comment s’avouer que l’on s’aime encore

 

"Amour, que t'ay-je fait? Dy moy quel est mon crime?

D'où vient que je te sers tous les jours de victime?

Qui t'oblige à m'offrir encor de nouveaux fers?

N'es-tu point satisfait des maux que j'ay soufferts?"

Jean de La Fontaine (Elégie)

 

Comment vivre plus vite que les autres,

Tout en obéissant à notre nature ?

Comment vivre les rêves que sont les nôtres

Et ainsi prendre pieds dans le futur ?

-

 

Est-ce encore l’aventure qui nous tente ?

Quand on se réveille un jour sans armes ?

Comment briller comme l’étoile filante

Quand on se retrouve comme douleur, sans larmes ?

-

 

Comment chercher après quoi on court

Quand nous vivons chacun dans notre prison

Et que nous nous trouvons privés d’amour ?

Quand notre vie se passe ainsi, que les saisons.

-

 

Puisque sur cette terre jamais rien ne dure,

Pas la moindre parcelle de joie ou de bonheur.

Rien que des désillusions, et les peines que l’on endure…

Alors pourquoi s’infliger tant de blessures au cœur ?

-

 

Il est bien des combats dont on se fout

Dont on ne garde en nous que les blessures

Qui nous donne une fatigue, un profond dégoût,

Dont il ne reste que la boue, les éclaboussures.

-

 

Pour rester seul dans cette inégale bataille

Qui nous laisse un mauvais goût de poussière

Avec son cortège de malheurs dont notre vie s’émaille

Comme autant d’embûches et de fondrières.

-

 

Bien plus que tous les mots qu’on s’avoue,

Plus qu’une histoire, nous voyons tout en noir.

Il en reste souvent une amertume en nous

Qui nous fait balancer entre Amour et désespoir.

-

 

Il y a des colères qui nous poursuivent partout

Et des grands silences qui en disent beaucoup.

Il y a des petits riens qui nous changent tout

Et des questions qui ne tiennent pas debout.

-

 

Il est plus que les sept merveilles du monde

Mais un jour on se réveille, un étrange matin

Pour quelque chose d’éternel qui vit à chaque seconde

Et qui nous fait aller ou trop vite ou trop loin.

-

 

Il est des souvenirs, souvent si tenaces

Et de grands sentiments parfois si intenses

Qu’il y a bien des dangers qui les menaces

Et nous provoquent des chagrins immenses.

-

 

Mais bien au dessus du niveau des maux,

Comment prendre notre courage à bras-le-corps ?

Bien au dessus du niveau de tous les mots,

Comment s’avouer, se dire enfin, que l’on s’aime encore ?

-

 

©René Poète  

 

 

Partager cet article

21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 08:00

Un seul petit mot de toi

 100-3382w.jpg
Rien que pour toi (Photo ©René Poète)


 

Un seul petit mot de toi

Peut me mettre en émoi

Un mot simplement dit

Effaçant tous les non-dits

Un mot dit sans emphase

Pas de grandes phrases

Et pour moi ce sera l’extase

De toi, rien qu’un petit mot

Peut guérir tous mes maux

Non Pas le mot de la fin,

Non pas le dernier mot

Un seul mot gentil enfin

Ni même le mot pour rire

Rien qu’un mot pour dire

Que tu as besoin de moi

Un seul petit mot de toi

Rien qu’un mot d’Amour

Qui soit celui de tous les jours.

©René Poète 30 mars 2007

Partager cet article

7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 10:00

 

Photo ©poète 21

"Si la vie est un passage,

Sur ce passage au moins, semons des fleurs"

Montaigne

MON AIMEE

Pour toi je suis bien là.

Pour toi je serais toujours là.

Ouvres enfin tes beaux yeux,

Sur cet avenir si radieux.

Ouvre-moi en grand ton cœur,

Je t’apporte du vrai bonheur ;

Comme je t’ai ouvert le mien,

Je te tends les deux mains

Pour ensoleiller tes lendemains.

Nos chemins se sont croisés

Et de suite, très fort je t’ai aimé.

Je t’ai ouvert en grand mon cœur

Pour te donner du bonheur.

Non je ne suis pas un rêve,

Je suis là, pour toi, sans trêve.

Oui je suis bien vivant,

Ce fidèle compagnon aimant.

Cet amant si rassurant

Que tu croyais encore attendre,

Celui dont ton cœur ne fait que tendre.

Donne-moi enfin ce doux baiser.

Tu peux sans crainte me le donner

Sans que j’ai à te le voler.

Tu n’as plus besoin d’espérer

Ce qu’en moi tu as vraiment trouvé.

Je suis celui qui te ressemble

Suffisamment pour qu’on s’assemble.

Nous n’avons plus de temps à perdre,

Ni même à gâcher ni à prendre

Pour enfin te démontrer

Sans plus attendre mon aimée

Que je suis ce petit Poucet

Que si longtemps tu attendais.

©2006 René Poète.

Partager cet article

18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 10:00

L'aube à ma fenêtre. Photo ©René Poète

Ton Visage pour tout paysage.

 

Je voudrais n’avoir que ton visage,

Seul, en tout et pour tout paysage.

Et te contempler comme une image,

Ne plus entendre que ton joli ramage.

*

Que jamais ne se couche le soleil,

Sur la beauté de tes yeux, merveilles,

Ni sur ton sourire qui m’émerveille

Et te contempler dans ton sommeil.

*

Ne plus voir que ton corps, tes seins ;

Les caresser toujours de mes mains,

Sans plus penser aux lendemains

Et m’endormir près de toi, serein.

*

Voir onduler dans le vent ta chevelure

Comme une flamme ou une voilure

Et que ces justes bonheurs perdurent

Dans un Amour réciproque qui dure.

*

Dans une grande complicité, pérenne

Je voudrais te voir toujours sereine

Sans aucun nuage, sans ciel de traîne,

Dans mon jardin secret, tu serais reine.

*

Mais bien plus qu’un si curieux hasard

Je voudrais ne plus croiser que ton regard

Ne plus me réveiller au aurores, hagard

Te trouver près de moi au matin blafard .

*

Respirer ensemble l’air frais du matin

Vivre ensemble autre chose que l’anodin

Le demanderais-je à la lampe d’Aladin ?

Sera-ce un jour notre heureux destin ?

*

En tout cas c’est le vœu que je formule

L’unique idée qui maintenant m’émule

Est-ce aussi ce rêve aussi que tu adules ?

Puis-je enfin l’espérer ou être incrédule ?

*

©René Poète.

Partager cet article

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 00:00

Les ancolies... Photo ©René Poète



Si je te dis dans un de mes poèmes

Que tu es ma petite fleur bleue,

C'est pour te dire combien je t'aime

Que tu colores ma grisaille en bleu.

©René Poète.

 Le 15 Avril, on fête les Paterne
On fête aussi : les Anastasie , les Basilisse , les Crescent , les Joseph , les Luchesio , les Mond , les Mstislav , les Munde , les Mundus , les Ortaire , les Padern , les Patern , les Paterne , les Pausilype , les Pierre , les Ruan , les Soukias ainsi que les Théodore .

 
15 avril
1912

La fin d'un Titan...
A deux heures du matin, le paquebot Titanic sombre en plein Atlantique, victime d’une collision avec un iceberg à la dérive. Sur les 2207 personnes présentent à son bord, on compte 705 survivants. Parti de Liverpool, le 8 avril 1912, pour son premier voyage, ce paquebot, long de 268 mètres, est réputé insubmersible. Les rares canots de sauvetage dont il est équipé attestent de la certitude que l’homme a de dominer les éléments naturels par la technique. Ce drame est peut-être le prix de l’orgueil.

L'histoire du Titanic

La White Star Line

À cette époque, la White Star Line est une des plus importantes compagnies maritimes. Fondée au 19e siècle par Thomas Ismay, cette entreprise britannique appartient depuis le début du 20e siècle à des Américains. En effet, en 1904, Joseph Bruce Ismay, le fils aîné du fondateur - qui avait repris les rênes à la mort de son père - vend la compagnie à l'International Mercantile Maritime, un trust américain regroupant plusieurs sociétés. Ce trust appartient en grande partie au financier J. Pierpont Morgan. Fort de ce nouveau soutien financier, Bruce Ismay, qui demeure directeur de la White Star Line, compte bien résister à ses concurrents et gagner la bataille de l'Atlantique.
En 1907, à l'occasion d'un dîner en compagnie de Lord James Pirrie (patron de la Harland & Wolff), il projette donc de mettre en service, entre 1911 et 1914, trois super paquebots: l'Olimpic, le Titanic et le Gigantic. Le 31 juillet 1908, le projet est approuvé et une entente est signée avec le constructeur.

Comme par le passé, la construction des trois paquebots de la White Star Line est confiée à la Harland & Wolff de Queen Island, près de Belfast, en Irlande du Nord. Fondée en 1847, cette entreprise, qui emploie plus de 14,000 personnes et qui peut fabriquer huit navires à la fois, est le plus grand chantier naval du monde. Les plans des trois paquebots sont dessinés par son équipe d'ingénieurs, dirigée par Thomas Andrews.

Un chantier grandiose

C'est le 31 mars 1909 que débute la construction du Titanic. Juste à côté l'Olympic est déjà en chantier depuis trois mois. Deux ans plus tard, soit le 31 mai 1911, la coque du Titanic étant terminée, on met le navire à flot. Pour lui permettre de mieux glisser vers l'eau, on enduit sa coque de 20 tonnes de savon et de suif. Cinq remorqueurs le tirent et le stationnent le long d'un quai. Cependant, le navire est loin d'être fini; Plusieurs mois de travail sont encore nécessaires pour installer les équipements intérieurs.
Le 18 septembre 1911, la White Star Line annonce que le voyage inaugural débutera officiellement le 20 mars 1912, mais un imprévu l'oblige à repousser la date du départ.
En effet, l'Olympic, qui est en service depuis 1910, est entré en collision avec un autre bateau, le croiseur Hawke, et doit donc être réparé. Deux mois plus tard, il reprend la mer, alors que l'on s'affaire à mettre la touche finale au Titanic. La construction du transatlantique se termine donc le 31 mars 1912. Les premiers essais se déroulent au début d'avril. Une fois les tests effectués, le Titanic prend la route de Southampton afin d'entreprendre son voyage inaugural.

Un navire dit insubmersible

Avec sa double coque en plaque d'acier rivetées et ses 16 compartiments séparés par 15 cloisons étanches, le Titanic offrait une sécurité maximale. Si jamais un des compartiments était touché, on pouvait fermer les cloisons depuis la passerelle à l'aide d'une commande électrique. En cas d'entrée d'eau massive , on pouvait également les fermer manuellement ou automatiquement par l'intermédiaire de flotteurs de sécurité.

Le transatlantique était aussi muni de huit pompes offrant une capacité d'évacuation de 400 tonnes d'eau à l'heure. Avec un tel système, le Titanic était pratiquement insubmersible. Deux compartiments pouvaient en effet être inondés sans que le navire soit en danger, les autres assurant sa flottabilité.

En outre, le Titanic était doté d'un système de navigation à la fine pointe de la technologie, pour l'époque. Ses dimensions colossales le mettaient également à l'abris des tempêtes les plus violentes. Le paquebot disposait aussi de détecteurs de fumée dans les endroits névralgiques. La sonnerie d'alarme assurait une intervention rapide des employés en cas d'incendie. pour clore le tout, un appareil de détection acoustique permettait de repérer des obstacles immergés. Pas étonnant qu'en 1912 le Titanic ait été en quelque sorte considéré comme un chef-d'ouvre de l'architecture navale!

Des innovations remarquables

D'autres innovations techniques faisait du Titanic une véritable réussite. Contrairement aux autres paquebots, il disposait de deux machines à vapeur classiques de 15,000 chevaux et d'une turbine à basse pression de 16,000 chevaux. La puissance totale transmissible aux hélices était de 46,000 chevaux. La vapeur était produite par 29 chaudières et 159 foyers.

L'énergie électrique, qui était nécessaire à l'éclairage (10,000 ampoules) des lieux et au fonctionnement des divers appareils (pour la cuisson, le chauffage, la réfrigération et l'aération), était assurée par quatre dynamos d'une puissance de 400 kilowatts.

Le Titanic disposait aussi d'un système téléphonique très avant-gardiste pour l'époque. Il s'agissait d'une installation double composée d'un central réservé à la navigation et d'un système interne. Le premier reliait entre eux la passerelle de commandement, la plage avant, le nid-de-pie, la salle des machines et le compartiment arrière. Le second, d'une capacité de 50 lignes, permettait aux clients occupant les cabines de luxe de communiquer avec les différents services (bar, restaurant, etc.). Le Titanic possédait de plus une installation T. S. F. (téléphone sans fil) de type Marconi, d'une grande puissance, qui permettait d'émettre et de recevoir des messages télégraphiques.

Le Titanic appareillera le 10 avril 1912 de Southampton au Royaume-Uni pour se rendre à Cherbourg en France et à Queenstown pour prendre des passagers. Il quittera Queenstown le 11 Avril 1912 avant de prendre la mer une dernière fois ....

Des bons réflexes dans la cuisine !
Agir pour la Planète trucs et astuces
Agir pour la Planète trucs et astuces C’est le printemps ! C’est le temps des marchés, des fruits et légumes frais. C’est aussi le temps où l’on fait chauffer son portefeuille ! Les légumes, et particulièrement les produits bios, sont chers… (On commence à entendre que produire bio à plus grande échelle permettrait des coûts de production proches de ceux de l'agriculture intensive... A suivre !)
Alors cette semaine, on vous propose deux astuces, pour faire des économies d’énergie, d’argent, et vous permettre de manger bio ! D’abord, faites cuire vos aliments avec un couvercle. Vous ferez ainsi des économies de temps, d’argent et d’énergie : vous réduirez votre consommation d'énergie de 20 à 30% !
Ensuite, si vous possédez des plaques électriques, pensez à les éteindre avant la fin de la cuisson. Elles continuent encore à chauffer en moyenne 15 minutes après leur extinction !
Ce sont des gestes simples qu'on omet parfois d'adopter... Un petit rappel ne fait jamais de mal !

 Un poète doit laisser des traces de son passage,
non des preuves.

Seules les traces font rêver.

René Char

 

 

 

Partager cet article

7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 23:59

 

 

AVEC LE TEMPS (Léo Ferré)

Avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
on oublie le visage et l'on oublie la voix
le cœur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'aller
chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
l'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie
l'autre qu'on devinait au détour d'un regard
entre les mots, entre les lignes et sous le fard
d'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit
avec le temps tout s'évanouit

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
mêm' les plus chouett's souv'nirs ça t'as un' de ces gueules
à la gal'rie j'farfouille dans les rayons d'la mort
le samedi soir quand la tendresse s'en va tout' seule

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
l'autre à qui l'on croyait pour un rhume, pour un rien
l'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
devant quoi l'on s'traînait comme traînent les chiens
avec le temps, va, tout va bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
on oublie les passions et l'on oublie les voix
qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
et l'on se sent floué par les années perdues- alors vraiment
avec le temps on n'aime plus

Partager cet article

2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 07:00

coucher-de-soleil-w11.jpg©Photo René Poète

OUI J’ai écrit

" La poésie est partout ou le cœur sait la voir "

 

Oui j’ai écrit dans cet endroit des plus sordides

Où dans cet endroit je ne fut qu’un candide.

Oui j’ai écrit dans cet endroit de misère et de délabrement

Ou l’on ne discerne qu’alcooliques, rmistes en désœuvrement..

Dans cet endroit que l’on dit de débauche et de perdition

Que j’ai été tenté de dire : de rencontre et de communication.

Oui j’ai écrit dans cet endroit de misère intellectuelle,

Cet endroit horrible où la médiocrité n’est qu’habituelle.

Dans cet endroit où l’on rencontre la pire pourriture,

Les pires espèces de " yaca " imbéciles et d’ordures.

Dans cet endroit où tout n’est qu’hypocrisie et déchéance,

Où l’on rencontre le dessous du panier, les pires engeances.

Pour y découvrir le rêve, d’autres vérités toutes nues

J’y ai lu et relu des poètes connus et inconnus.

J’y ai lu avec délectation mon poète préféré : Victor Hugo

J’y ai apprécié à leur juste valeur, Louis Aragon et Rimbeau,

Paul Eluard, Gérard de Nerval et Charles Baudelaire,

Paul Verlaine, Prosper Mérimé et Jacques Prévert.

C’est dans cet endroit que j’ai écrit mes plus beaux poèmes

C’est dans cet endroit que j’ai écrit pour celles que j’aime,

Que j’y ai écrit mes plus belles pensées d’AMOUR ;

Qu’avec perfectionnisme j’ai paufiné chaque jour.

©René Poète. ; Semur en Auxois, 17 octobre 1996

Tous droits réservés, copie, même partielle, strictement interdite sans autorisation de l’auteur.

 

Partager cet article

Published by Poète21 - dans MA LYRE - mon luth.
commenter cet article

Présentation

  • : Entre le rêve et la réalité
  • Entre le rêve et la réalité
  • : Ma poésie, mes rêves, mes espérances
  • Contact

Texte Libre

Chers amis et visiteurs, Merci de me faire part de vos impressions dans la rubrique "commentaires" de chaque article.Conseillez mon site à vos parents et amis et Revenez me voir chaque jour, il y aura du nouveau!.. 
A noter que seul les commentaires rédigés dans le respect de la langue française ou dans la langue du pays d'origine du commentateur seront publiés. les commentaires en  langage texto ne sont pas autorisé sur ce blog et seront donc éliminés.

 Je voudrais dédier ma poésie à Monsieur Vaysse, mon professeur de français à l'école Jean Jaurès de Charenton le Pont  en 1959 (5ème technique). Il fut mon  véritable initiateur à la poésie Sans qui, je n'aurais peut-être jamais rien écris...

 

L'ensemble du blog est couvert par le copyright, je rappelle que toute copie est strictement interdite et illicite et les contrevenants courent le risque de poursuites
et ce conformément aux articles 111 et 121 du code de la propriété intellectuelle. Pour plus d'informations
cliquez ici.

 

 

Recherche

MES ETATS D'ÂME

Découvrez la playlist FERRAT 2 avec Jean Ferrat

 

 
Semur en Auxois(21140)
Cité médiévale
Ancienne place forte
des ducs de Bourgogne
 
ecologie 
 
 
VOUS ÊTES le
 Hit Counter ème
 
AMI ET VISITEUR
 

 

 

 
 

 

 

 N'OUBLIEZ JAMAIS L'HORREUR DE LA BARBARIE NAZIE

LA BÊTE IMMONDE

  EST ENCORE VIVANTE, LA PESTE BRUNE REVIENT.

REMEMBER YOU! SOUVENEZ-VOUS!

"Celui qui oublie le passé est condamné à le revivre"

Voici où risque de vous mener une attitude laxiste face à la montée de l'extrême droite, de la xénophobie et du fascisme

-------------------------------

Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître.

Ils achètent des choses

 toutes faites chez les marchands.

Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

(Antoine de St Exupéry) 

 

 

 
 

"On ne vois bien

qu'avec le coeur,

l'important est invisible

 pour les yeux."

St Exupery

Mes citations

  web compteur

 

 

 

 

Je suis pour les ardents, les passionnés.

Ils sont la fleur de la vie, le sel de la terre.

o0o0o0o0o

 

Celui qui aime est plus doux,

plus tolérant à l'égard d'autrui!

 

 

 
 

Articles Récents