Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 00:00

 

CAPITALE DE LA DOULEUR

 

 

 

 

 

La capitale de la douleur

Siège désormais dans mon cœur

Et mon esprit subtil et sagace,

De ton absence, toujours s’agace

Nous ne pourrons plus rien nous offrir,

Plus un regard, pas même un sourire,

Il ne me reste plus qu’a en souffrir

Jusqu’au moment de te rejoindre, mourir...

Je suis maintenant à la dérive,

Sur le fleuve de la vie, loin des rives

J’aurais tant désiré que tu restes en vie,

Combler tes désirs, tes moindres envies

Pour chaque jour, sans cesse te déifier,

Avec toi, le temps et le destin, défier.

Dormir toutes nos nuits ensemble

Et faire ce que bon nous semble ;

T’écrire chaque jour des poèmes

Mais est-ce si peu dire que je t’aime ? ...

Oui je connais maintenant ce malheur d’aimer,

Mais qui donc oserait m’en blâmer ?

Aimer jusqu’à en perdre la raison,

Aimer jusqu’au jour de l’oraison...

Oui je connais aussi une grande tristesse,

Est-ce pour moi une immense faiblesse ?

D’avoir des sentiments qui paraissent surannés

Pour un bouquet de belles roses fanées...

La blessure est encore bien trop fraîche,

Et la vie n’en est que plus amère, plus rêche

Il ne me vient nulle envie de joie ou de rire,

Si ce n’est tout juste que de te l’écrire...

Il y a tant de choses et d’événements de la vie

Qui nous usent, nous broient, nous laminent

Qui nous ôtent à jamais toutes joies, toutes envies

Qui nous blessent dans notre chair et nous minent ?

Toutes ces choses qui sans cesse nous écrasent,

Dont il faudrait d’urgence faire table rase...

Mais qu’est-il donc advenu de tous nos rêves,

Pour lesquels nous vivions et nous battions sans trêve ? ...

Je ne suis plus qu’un homme bien seul,

Que la morne vie fini de recouvrir de son linceul,

Sur une terre peuplée de vils et veuls rapaces

Sur cette Terre, poussière dans l’infini de l’espace...

 

©René Poète Semur en Auxois, le 23 juillet 1996

 

Tous droits réservés, copie interdite sans autorisation de l’auteur.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

him 23/04/2006 18:26

tres jolie et sa touche

Présentation

  • : Entre le rêve et la réalité
  • Entre le rêve et la réalité
  • : Ma poésie, mes rêves, mes espérances
  • Contact

Texte Libre

Chers amis et visiteurs, Merci de me faire part de vos impressions dans la rubrique "commentaires" de chaque article.Conseillez mon site à vos parents et amis et Revenez me voir chaque jour, il y aura du nouveau!.. 
A noter que seul les commentaires rédigés dans le respect de la langue française ou dans la langue du pays d'origine du commentateur seront publiés. les commentaires en  langage texto ne sont pas autorisé sur ce blog et seront donc éliminés.

 Je voudrais dédier ma poésie à Monsieur Vaysse, mon professeur de français à l'école Jean Jaurès de Charenton le Pont  en 1959 (5ème technique). Il fut mon  véritable initiateur à la poésie Sans qui, je n'aurais peut-être jamais rien écris...

 

L'ensemble du blog est couvert par le copyright, je rappelle que toute copie est strictement interdite et illicite et les contrevenants courent le risque de poursuites
et ce conformément aux articles 111 et 121 du code de la propriété intellectuelle. Pour plus d'informations
cliquez ici.

 

 

Recherche

MES ETATS D'ÂME

Découvrez la playlist FERRAT 2 avec Jean Ferrat

 

 
Semur en Auxois(21140)
Cité médiévale
Ancienne place forte
des ducs de Bourgogne
 
ecologie 
 
 
VOUS ÊTES le
 Hit Counter ème
 
AMI ET VISITEUR
 

 

 

 
 

 

 

 N'OUBLIEZ JAMAIS L'HORREUR DE LA BARBARIE NAZIE

LA BÊTE IMMONDE

  EST ENCORE VIVANTE, LA PESTE BRUNE REVIENT.

REMEMBER YOU! SOUVENEZ-VOUS!

"Celui qui oublie le passé est condamné à le revivre"

Voici où risque de vous mener une attitude laxiste face à la montée de l'extrême droite, de la xénophobie et du fascisme

-------------------------------

Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître.

Ils achètent des choses

 toutes faites chez les marchands.

Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

(Antoine de St Exupéry) 

 

 

 
 

"On ne vois bien

qu'avec le coeur,

l'important est invisible

 pour les yeux."

St Exupery

Archives

Mes citations

  web compteur

 

 

 

 

Je suis pour les ardents, les passionnés.

Ils sont la fleur de la vie, le sel de la terre.

o0o0o0o0o

 

Celui qui aime est plus doux,

plus tolérant à l'égard d'autrui!

 

 

 
 

Articles Récents