Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 09:00

ciel_w_2.jpg
©photo René Poète
EST-CE TROP DEMANDER A LA VIE ?

 

 

Est-ce donc vraiment trop demander ?

Est-ce donc vraiment trop exiger ?

Que de vouloir vivre sa vie ,

Assouvir ses plus légitimes envies ... 

Est-ce donc vraiment exagérer ,

Profiter outrageusement ou abuser

Que d’espérer une fois de plus l’embellie ?

Se permettre un nouveau brin de folie ?

Est-ce donc vraiment trop d’exigence

Que de refuser en Amour , l’indigence ?

Est-ce donc vraiment Contre nature ,

Malgré tout ce que l’on endure ,

Que d’avoir le cœur trop sensible ,

Combattre le malheur dont on est la cible ?

Est-ce que c’est bien trop vouloir

Que d’entretenir un insigne espoir

Quand tout nous devient trop dur

Et que la malchance, insidieuse , perdure ?

Est-ce vraiment beaucoup trop demander ?

Est-ce vraiment beaucoup trop exiger ?

Que d’atteindre ce bonheur inaccessible

Tout en refusant d’admettre l’inadmissible ?

Est-ce donc faire preuve de déraison

Que d’aimer beaucoup plus que de raison ?

Que de vouloir vivre pleinement sa nature ?

D’avoir deux Amour , est-ce donc Contre nature ?

L’Amour de Nicole , mon épouse posthume

Et celui de ma nouvelle compagne pour qui je me consume ?...

Est-ce donc pour vous un affreux dilemme ?

Entre l’Amour passé et celle que j’aime...

Entre celle que j’aimais de toute mon âme

Et celle pour qui , maintenant , je m’enflamme ?

Est-ce donc pour vous vraiment si immoral

Que d’être et de rester un grand sentimental ?

L’Amour , pour vous , doit être si banal

Au point que l’on me prenne pour un anormal ?

Y aurait-il conflit ou incompatibilité

Entre l’Amour passé et le présent réhabilité ?

Pourquoi n’associerait-on pas le rouge et le noir

Puisque c’est mon unique raison de reprendre l’espoir ?

La douleur du départ doit-elle estomper

Toutes raisons de vivre et d’espérer ?

Une fois de plus, ne serait-ce point folie

Que de refuser ce bonheur qui me sourit ?

Au nom de quelle imbécile moralité

Devrais-je refuser tout Amour , toute amitié ?

Vivre prostré dans une affreuse solitude ,

Pour satisfaire au conformisme , aux habitudes ?

Seriez-vous aveugles pour ne voir que ce qui vous dérange

Et du coup , refuser ce qui , les autres , arrange ?

Comment oseriez-vous encore me critiquer ,

Pendant que vous-même , dans la luxure , vous forniquez ?

Est-ce que cela vous rendrait-il hypocondriaques,

Vous les forts en gueule , les fats et les énarques ?

N’y aurait-il , en Amour , aucune égalité ,

N’y aurait-il aucune justice , aucune équité ? ...

Au nom de quels absurdes préjugés

Se permettrait-on de toujours me juger ?

Au nom de je ne sais quelle satanée loi

Mon comportement serait-il jugé de mauvais aloi ?

Y aurait-il un monopole de la pensée ,

Une appropriation de la morale et des libertés ?

Ne serait-ce pas plutôt de votre part , jalousie

Que de voir d’autres être heureux , donner envie ?...

Seriez-vous complètement dépourvus de sentiments ,

De réflexe d’altruisme , de pitié ou de reniement ?

Pourquoi pour aimer dois-je encourir votre animosité ?

Pourquoi tant de haine , de mépris , de méchanceté ?

Pourquoi , je vous le demande , pourquoi , pourquoi

Tant de regards moqueurs , tant de gens narquois ?

Seriez-vous donc atteints de subite amnésie

Pour métamorphoser l’Amour vrai en hérésie ?

N’avez-vous donc jamais aimé dans votre vie ,

Ni connu ce bienfait du cœur qui me ravit ?

Ne serais-je , par hasard , point assez méritant

Pour que me soit ouverte la porte à deux battants ,

La grande porte de cet inaccessible bonheur ,

De cette béate sérénité qui met le baume au cœur ?

Me sera-t-il permis un jour que j’aime

Sans que pour cela l’on me jette l’anathème ?

Au nom de quels infâmes et odieux critères

Devrais-je rester le plus malheureux de la terre ?

Au nom de quelles abjectes et absurdes idées

Serai-je privé de la suprême félicité ?

Faudrait-il que je me fasse ermite ou éminence

Et vivre dans la plus parfaite abstinence ?

Faudrait-il que j’en oublie l’exigence fondamentale ,

La quintessence de la vie , le bien-être mental ,

Ce pourquoi j’existe et comment je suis né

Ce qui m’a mis au monde , moi René ?

Faudrait-il que j’accepte le confinement ,

Que je sacrifie ma vie , que j’accepte le reniement ,

Que je renonce à tout ce qui fut ma nature

Pour satisfaire la moralité qui vous dénature ?

Le bonheur ne serait-il qu’à quelques-uns réservé ,

Y aurait-il en ce domaine une classe de privilégies ?

Le bonheur ne serait-il qu’à quelques-uns l’apanage

Pour lesquels celui des autres deviendrait un outrage ?

Le soleil ne brillerait-il pas pour tout le monde ?

Ne brillerait-il que pour certains ? C’est immonde !...

Votre jugement frise trop souvent la forfaiture

Et votre discours désuet est sans envergure ...

Oui je l’affirme et je le proclame sans forfanterie ,

Il est le reflet de votre infâme fourberie ;

Souvent au comble de la bêtise et de la perfidie ,

Il n’a d’égal , en outre , que votre hypocrisie !...

Se pourrait-il que je vous fasse admettre un jour

Que rien sur Terre n’est plus beau que l’Amour ,

Que rien n’est plus fort que les sentiments

Qui font passer de merveilleux moments ?

La réponse est sûrement dans votre subconscient ;

Le malheur est que vous n’en serez jamais conscients ...

Tant pis pour ceux que cela dérange , qui me jugent ;

Contre leurs idées reçues , leur hypocrisie , je m’insurge ...

J’en ai assez de toute cette ordure , cette injustice

De ce monde pervers de crapules et d’immondices ...

Sans ambiguïté , sans fausse pudeur , je le proclame :

J’aime maintenant et pour toujours deux femmes ,

Pour elles je me consume , je suis tout feu tout flamme ,

Feu Nicole et ma nouvelle compagne, de toute mon âme ...

Parce que je suis pour les ardents et les passionnés ;

Parce qu’ils sont la fleur de la vie , le sel de la terre ...

Je sais maintenant que mes sentiments ne sont pas surannés

Et je lutterai sans cesse pour que rien ne les altère ...

©René P. , Semur en Auxois

 

 

 

 

 

©tous droits réservé, copie même partielle, strictement interdite sans autorisation de l’auteur

Partager cet article

Repost 0

commentaires

danielle 17/12/2007 18:26

René, doux poète, je découvre ton site par hasard et j'avoue que je suis toute bouleversée. Quelle force dans tes lignes, quelle sensibilité, un vrai bonheur de te lire. Tu as tellement aimé ton épouse partie trop vite, tu en parles avec un amour immense et un tel respect, pourquoi n'aurais-tu pas le droit d'aimer à nouveau une nouvelle compagne ? La vie continue malgré tout et tu mérites de connaitre encore le bonheur. Je te souhaite de tout coeur un avenir plein de tendresse et d'amour. Danielle

René 17/12/2007 21:25

Merci Danielle, ton commentaire me touche vraiment très fort bien qu'en cette période de fête je repense souvent à mon épouse qui à compté beaucoup dans ma vie et qui m'a donné des enfants que j'aime beaucoups. revivre la tendresse et l'amour, oui j'y pense beaucoup mais c'est un objectif si difficile à atteindre... dois-je y croire encore? Je souhaite de tout mon coeur le découvrir.  En tout cas merci pour ton soutien...

carole 01/10/2005 23:58

comme ce grand cri est bien poussé
comme tout cela est bien dit
oh que non tu n'en demandes pas trop
oh oui tu as raison de vouloir aimer la vie
aimer tout court

Présentation

  • : Entre le rêve et la réalité
  • Entre le rêve et la réalité
  • : Ma poésie, mes rêves, mes espérances
  • Contact

Texte Libre

Chers amis et visiteurs, Merci de me faire part de vos impressions dans la rubrique "commentaires" de chaque article.Conseillez mon site à vos parents et amis et Revenez me voir chaque jour, il y aura du nouveau!.. 
A noter que seul les commentaires rédigés dans le respect de la langue française ou dans la langue du pays d'origine du commentateur seront publiés. les commentaires en  langage texto ne sont pas autorisé sur ce blog et seront donc éliminés.

 Je voudrais dédier ma poésie à Monsieur Vaysse, mon professeur de français à l'école Jean Jaurès de Charenton le Pont  en 1959 (5ème technique). Il fut mon  véritable initiateur à la poésie Sans qui, je n'aurais peut-être jamais rien écris...

 

L'ensemble du blog est couvert par le copyright, je rappelle que toute copie est strictement interdite et illicite et les contrevenants courent le risque de poursuites
et ce conformément aux articles 111 et 121 du code de la propriété intellectuelle. Pour plus d'informations
cliquez ici.

 

 

Recherche

MES ETATS D'ÂME

Découvrez la playlist FERRAT 2 avec Jean Ferrat

 

 
Semur en Auxois(21140)
Cité médiévale
Ancienne place forte
des ducs de Bourgogne
 
ecologie 
 
 
VOUS ÊTES le
 Hit Counter ème
 
AMI ET VISITEUR
 

 

 

 
 

 

 

 N'OUBLIEZ JAMAIS L'HORREUR DE LA BARBARIE NAZIE

LA BÊTE IMMONDE

  EST ENCORE VIVANTE, LA PESTE BRUNE REVIENT.

REMEMBER YOU! SOUVENEZ-VOUS!

"Celui qui oublie le passé est condamné à le revivre"

Voici où risque de vous mener une attitude laxiste face à la montée de l'extrême droite, de la xénophobie et du fascisme

-------------------------------

Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître.

Ils achètent des choses

 toutes faites chez les marchands.

Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

(Antoine de St Exupéry) 

 

 

 
 

"On ne vois bien

qu'avec le coeur,

l'important est invisible

 pour les yeux."

St Exupery

Archives

Mes citations

  web compteur

 

 

 

 

Je suis pour les ardents, les passionnés.

Ils sont la fleur de la vie, le sel de la terre.

o0o0o0o0o

 

Celui qui aime est plus doux,

plus tolérant à l'égard d'autrui!

 

 

 
 

Articles Récents