Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 07:00

 

©photo René Poètetous droits réservés

Les métamorphoses du poète



L
e poète , triste, tente d’exhaler tour à tour
Ce qui de Charybde en Scylla, traduit ses maux, 
Toutes les subtilités et nuances de son Amour; 
Il est un perpétuel assembleur de mots 


I
l puise à la source des mots, sans détours
En redorant sans cesse son utopique césure,
Avec tristesse, gaieté ou moult humour,
Il colmate les brèches de sa vie, les cassures ...
 

 Césure entre le rêve et l’inénarrable réalité,
Trait d’union entre le conscient et l’inconscient,
La Poésie possède-t-elle encore sa douce finalité;
A-t-elle encore le pouvoir de dulcifier à bon escient ? ...
 

 En ce monde dérivant vers une chronique aphasie,
Ce monde de contradictions et d’anamorphose,
Est-il encore une infime place pour la Poésie,
Pour ces moments de rêve aux parfums de roses ? ...


 
Quand le poète élabore ses hémistiches,
Est-ce plus par déraison, folie ou hérésie ?
Sa conscience et sa raison n’admettant pas la postiche
Pour consacrer la grandeur des sentiments qui l’extasie ...

 
Si la Poésie est son violon d’Indre, sa passion,
Sa plume est l’archet glissant sur la cellulose...
Telle une symphonie, au gré de ses impulsions,
Il recompose la vie, de plain-pied, en virtuose ! ...

 
Si ses vers sont souvent perlés de larmes,
S’il y expose l’étonnante genèse de sa souffrance,
C’est parce que son drame le laisse sans voix et sans armes
Et qu’il témoigne ainsi d’une terrible désespérance ...


 
S’il refond sans cesse sa sensibilité , son espérance
Dans l’immense creuset ardent de la Poésie
Pour mieux remouler sa destinée en déshérence
Et retrouver ce bonheur dont il est en amnésie ...


 
Si maintes fois il remet sur le métier , son ouvrage,
Mots à maux , fil à fil, il tisse ses phrases
Hors du temps qui passe, lui infligeant ses outrages,
C’est pour en expurger son cauchemar, faire table rase ...


 
©René Poète. 1997


Partager cet article

Repost 0
Published by Poète21 - dans HYMNE A LA POESIE
commenter cet article

commentaires

Danielle 21/02/2008 17:34

La poésie est superbe mais laisse filtrer une telle souffrance, un tel désespoir que cela m'attriste. Tes lignes sont un enchantement mais nous entrainent avec toi dans ta souffrance, on voudrait t'aider à retrouver la paix du coeur et la sérénité. Hélas, c'est impossible mais sache que des gens pensent à toi avec affection même sans se connaitre, te soutiennent moralement car tu nous aides aussi par tes poèmes. Bises à toi cher poète. Danielle

Harmonia 21/02/2008 14:08

Bien que mon commentaire ne soit pas publié, je voulais réctifier le nom de la poétesse : Blanche MAYNADIER et non Meynadier. Bonne journée. Harmonia

sopreca 21/02/2008 13:56

Bonjour, que dire de plus que ce que tu as si merveilleusement écrit. Chansons sublîmes que je n'avais pas entendu depuis fort longtemps, me ramenant aux années presque oubliées... C'est un plaisir de te lire.Amicalement - sopréca

Harmonia 21/02/2008 13:14

Il y a beaucoup de similitude avec le poème de Blanche Meynadier... Le poète reste souvent un incompris, un illuminé un peu fou...Heureusement il y a les autres...Bises amicales. Harmonia

runner 02/08/2007 17:25

Tu dis tout, et si bien, sur le destin du Poète...Albatros sublime des cieux et piètre marcheur des ponts de navires...Que dire de plus que tu ne dis?bien à toiRunner

Présentation

  • : Entre le rêve et la réalité
  • Entre le rêve et la réalité
  • : Ma poésie, mes rêves, mes espérances
  • Contact

Texte Libre

Chers amis et visiteurs, Merci de me faire part de vos impressions dans la rubrique "commentaires" de chaque article.Conseillez mon site à vos parents et amis et Revenez me voir chaque jour, il y aura du nouveau!.. 
A noter que seul les commentaires rédigés dans le respect de la langue française ou dans la langue du pays d'origine du commentateur seront publiés. les commentaires en  langage texto ne sont pas autorisé sur ce blog et seront donc éliminés.

 Je voudrais dédier ma poésie à Monsieur Vaysse, mon professeur de français à l'école Jean Jaurès de Charenton le Pont  en 1959 (5ème technique). Il fut mon  véritable initiateur à la poésie Sans qui, je n'aurais peut-être jamais rien écris...

 

L'ensemble du blog est couvert par le copyright, je rappelle que toute copie est strictement interdite et illicite et les contrevenants courent le risque de poursuites
et ce conformément aux articles 111 et 121 du code de la propriété intellectuelle. Pour plus d'informations
cliquez ici.

 

 

Recherche

MES ETATS D'ÂME

Découvrez la playlist FERRAT 2 avec Jean Ferrat

 

 
Semur en Auxois(21140)
Cité médiévale
Ancienne place forte
des ducs de Bourgogne
 
ecologie 
 
 
VOUS ÊTES le
 Hit Counter ème
 
AMI ET VISITEUR
 

 

 

 
 

 

 

 N'OUBLIEZ JAMAIS L'HORREUR DE LA BARBARIE NAZIE

LA BÊTE IMMONDE

  EST ENCORE VIVANTE, LA PESTE BRUNE REVIENT.

REMEMBER YOU! SOUVENEZ-VOUS!

"Celui qui oublie le passé est condamné à le revivre"

Voici où risque de vous mener une attitude laxiste face à la montée de l'extrême droite, de la xénophobie et du fascisme

-------------------------------

Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître.

Ils achètent des choses

 toutes faites chez les marchands.

Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

(Antoine de St Exupéry) 

 

 

 
 

"On ne vois bien

qu'avec le coeur,

l'important est invisible

 pour les yeux."

St Exupery

Archives

Mes citations

  web compteur

 

 

 

 

Je suis pour les ardents, les passionnés.

Ils sont la fleur de la vie, le sel de la terre.

o0o0o0o0o

 

Celui qui aime est plus doux,

plus tolérant à l'égard d'autrui!

 

 

 
 

Articles Récents