Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 00:00

06 UNE LUEUR D'ESPOIR

 

 

MOT A MAUX    


Tant est allée la cruche à l’eau

Qu’à la fin elle s’est cassée ;

Tant est allé l’homme au boulot

Qu’à la fin il s’y est fatigué !…

Faut-il toujours que jeunesse se passe ?

Quand la détresse est au plus haut ?

Faut’il toujours que l’on se surpasse

Quand sont attendus les jours les plus beaux ?

Quand on ne voit bien qu’avec le cœur

Mais que l’amour se révèle un leurre.

Quand l’important est invisible à l’œil nu

Et que le bonheur n’est jamais venu.

Quand on perd son temps à gagner sa vie

Et qu’à la longue on en perd toute envie.

Quand le cœur se lasse avec déraison

Qu’il à des raisons inconnues de la raison

Si les mots dépassent souvent ma pensée,

Les maux dépasserons-t-ils toujours mon passé

De tout ce qui m’intrigue et m’infléchit

Ce n’est pas faute d’y avoir réfléchi.

Si la fin, nous dit-on, veut les moyens,

La faim nous indique-t-elle le bon chemin.

Si les imbéciles ne changent jamais d’avis,

Ils ne nous facilitent toujours pas la vie !…

©René Poète 02 juin 2005                        

Tous droits réservés. Copie, même partielle, strictement interdite sans autorisation de l’auteur

Repost 0
Published by Poète21 - dans MA LYRE - mon luth.
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 08:00

Sentier du Lac de Pont près de Semur en Auxois (Côte d'Or)

Photo RenéPoète

 

Au lac de Pont

 

 

Il y a de la poésie dans la rose !

  Il y en a partout, en toutes choses ,

Comme il y en a dans le soupir du roseaux

Dans le clapotis ou le bouillonnement des eaux...

Ce calme auquel depuis longtemps j'aspire

Ce calme qui me repose l'esprit et m'inspire ,

Je l'ai trouvé, exactement qui me corresponds

C'est celui d'une promenade au Lac de Pont...

Pleinement propice à une grande méditation,

A peine troublé des bruits de l'aviation

Et des bateaux à moteur impertinents

Qui masquent parfois cette douceur et ce calme pertinent

Sur le sentier bordé d'arbres séculaires

A plein poumons j'inspire la pureté de son air

Je m'y délecte des chants multiples des oiseaux

Qui rivalisent avec le clapotis des ruisseaux

Et je sens quiétude et sérénité m'envahir

Cela m'incite  à marcher , à m'enhardir ...

©René Poète

  j'ai écrit ce poème en marchant seul sur le sentier qui est en photo plus haut

Repost 0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 00:00

Photo Poète 21

Des boulets, des casseroles et des gamelles

*******

Nous traînons souvent des boulets dans notre vie

Qui nous empêchent de vivre pleinement nos envies.

Certains traînent derrière eux, des casseroles,

C’est pas vraiment le top pour danser la farandole…

D’autres encore ne cessent de porter leur croix,

Est-ce dans l’existence, le meilleur choix ?

Nous avons tous à briser nos lourdes chaînes

Et cela nous remplit trop souvent de haines.

Tous nous avons, un jour, broyé du noir

Pensant que désormais, il n’y avait plus d’espoir.

Souvent nous avons souhaité, espéré l’embellie

Mais consommé notre misère jusqu’à la lie.

Nous avons souvent bâti des châteaux en Espagne

Et ressenti l’existence durement, comme un bagne.

Nos châteaux de cartes se sont tous effondrés

Sans que nous puissions vraiment l’empêcher.

Nous nous sommes embarqués dans bien des galères

En croyant réaliser tous nos rêves et nos chimères

Qu’aux calendes grecques nous avons renvoyé

Dans la latente et certaine impossibilité de les assumer.

Chacun se réfugie derrière de multiples portes-bonheur

Des amulettes, des gris-gris et autres objets de culte,

Des superstitions, d’obscures croyances pour esprits incultes

D’une notable inefficacité pour combattre ses malheurs.

Si moi-même je ne compte plus toutes les gamelles

Mes espoirs déçus, rêves lacérés, déchiquetés en lamelles.

Je n’ai jamais pu ni voulu encore baisser les bras

Souci de se reconstruire , en aurais-je l’aura ?

Aujourd’hui, il est certain qu’il faut s’en réjouir,

Positiver et penser que ce pourrait être vraiment pire…

©15 juin 2006, René Poète

Repost 0
Published by René Poète - dans MA LYRE - mon luth.
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 08:00

QUI SUIS-JE ?

 

Avec vous je joue à cache-cache

A personne je ne m’attache.

Quand on me croit à gauche,

Ma recherche est plutôt gauche.

Quand on me croit à droite,

Ma recherche est maladroite.

Quand on croit me tenir enfin,

Je vous glisse entre les mains.

Je suis tout comme l’arlésienne,

Chaque jour je fais des miennes.

Par des dédales inextricables,

Je vous échappe, je suis imprenable.

Quand on attends ma visite,

Je persiste, je vous évite.

J’ai toujours été très demandé,

De tous temps j’ai été prié et mandé

Et de génuflexions en génuflexions

Je reste inflexible, à toute réflexion

Je vous nargue dans l’adversité

Avec moult malices et perversités

Je pourrais être toute la lumière,

Illuminant la moindre chaumière.

Je suis tapie dans l’obscurité,

Me jouant allégrement de l’insécurité.

Je suis particulièrement impalpable.

Dans tous les cas inexplicable,

Indécelable, je suis inodore

Je ne suis pas toujours indolore.

On ne m’appelle que dans la douleur,

Quand frappent les grands malheurs.

On ne sait pas quand je suis présent,

Nul ne me reconnaît ni ne me pressent.

Tout le monde un jour m’attend.

J'apparaît souvent comme un leurre

Pour me trouver c'est  une gageure

Je ne suis pas un don du ciel

On me considère comme essentiel

Je ne suis pas une marchandise,

On ne m'offre pas comme un friandise

Vers vous, Je viens rarement à temps

Ceux qui me vendent sont charlatans.

Je ne suis pas un don de la nature,

Dans les esprits je suis immature.

Ma quête semble impossible,

Je joue sur les cordes sensibles.

Je ne peux moi-même me définir

En un mot et pour en finir,

Pour me connaître, faut-il avoir l’heur ?

Qui suis-je ? Sinon le bonheur !…

© René Poète.  le 28 mai 2005

Tous droits réservés. copie, même partielle strictement interdite sans autorisation de l’auteur

Repost 0
Published by Poète21 - dans MA LYRE - mon luth.
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 09:00

Semur en Auxois: Lac de Pont. (photo ©René poète )

Quand la cupidité l’emporte sur la raison

 

Quand le coeur ne sait voir la poésie en toute chose,

Qu'il reste insensible au doux parfum de la rose.

Les yeux restent alors aveugles à l'essentiel...

Ils ne discernent rien entre  la Terre et le ciel !...

Quand il est sourd à tous sentiments d'humanité,

Il ne saura pas plus faire preuve d'humilité.

Quand l'esprit est plus préoccupé par le "paraître"

Il ne peux, non plus, voir le bonheur apparaître.

Quand la cupidité l'emporte sur la raison,

Et que la perversité engendre la trahison,

L'homme ainsi corrompu ne sait plus sourire;

Des simples plaisirs de la vie, ne sait plus jouir...

Il fait fausse route dans sa recherche du bonheur

Car il en oublie les vraies et humaines valeurs...

 

©René Poète., 20 novembre 2006 23:04

Repost 0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 08:00

undefined
photo ©René Poète
A Antoine de St Exupery

Un peu comme un maître à penser
Tes écrits sont largement à méditer
.
Du rêve à la très dure réalité,
Ils sont pleins d'étonnantes vérités.
Un autre regard sur toutes choses
Doux comme pétales de rose
Tu évoques ce qui viens du coeur
Vérités aux rayonnantes couleurs.
En mer tu t'es perdu, tu à péri
Mais tes pensées te glorifient
Tes écrits resteront St Exupéry
Au plus profond de mon esprit

©René Poète 28 décembre 2007

Repost 0
Published by Renepoete - dans MA LYRE - mon luth.
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 21:50

 

Les grottes de st Moré (yonne) ©photo René Poète 

Le temps de vivre


Si tant est qu'on en ait encore le temps

Il faut le prendre à bras le corps ce temps

Ne pas perdre une miette, vivre à 100 pour cent.

Il faut s'activer car autant en emporte le vent.
*

Prenons le temps de vivre bien, mieux, autrement.

La vie nous fuit trop vite, inexorablement.

Osons vivre à fond de grands et intenses moments.

Oui vivons le meilleur pendant qu'il est temps.

©René Poète 28 mai 2008 21:30

Repost 0
Published by René Poète - dans MA LYRE - mon luth.
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 08:03

coeur3.gifjavascript:; 

 

Je rêve d’un monde merveilleux


Je rêve encor d'un monde merveilleux
Un monde de paix, sans guerre ni haine
Où tous les hommes seraient heureux
Débarrassés du poids de leurs chaînes.


Un monde sans prisons, sans dictatures
Un monde émancipé du pouvoir de l’argent
Nul besoin ni d’armées, ni de magistratures
Dans l’égalité, plus de riches, plus d’indigents

Je voudrais enfin m'éveiller un jour
Sur une Terre ou ne règne que l'amitié
Ouvrir les yeux sur un monde plein d'Amour
Voir que mon rêve devient flagrante réalité


Connaître enfin ce merveilleux monde
Où l’on ne connaîtrait que de vraies valeurs !
Nettoyé de tout ce qui le rends immonde
Où la seule richesse ne viendrait que du cœur !


©René Poète, 08 septembre 2007 

earth_peace_and_love_1_.jpeg

Repost 0
Published by René Poète - dans MA LYRE - mon luth.
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 08:00

SUIS-JE MEILLEUR OU PIRE ?

 

  

©photo René Poète


Suffit-il d’avoir la bouche en cœur

Pour donner aux autres tout le bonheur ?

D’avoir le sourire et les dents blanches

Pour retarder le costume de planches ?

Suffit-il d’avoir les mains dans les poches

Pour juger ce qui sur terre est moche?

Et les doigts de pieds en éventail

Sans ressembler forcément à un épouvantail ?

Dessiner sur la buée des fenêtres

Pour savoir vivre, être ou ne pas être

Suffit-il encore d’être un bon têtard,

D’être aussi un éternel et joyeux fêtard,

D’être trop souvent complètement ivre,

Pour se prouver que l’on sait vivre ?

Faut-il aussi être bardé de bijoux

Pour mettre les autres sous le joug ?

Faut-il être encore à ce point cupide

Et montrer comment être si stupide

Que l’argent soit une fin en soi ,

Pour croire pouvoir péter dans la soie ?

Faut-il se croire obligé de dénigrer son voisin

Pour en occulter soi même ses chagrins ?

Faut-il toujours sur eux déblatérer

Dans l’espoir d’un jour les enterrer ?

Faut-il toujours avoir la plus belle voiture

Et avec elle, parader sans désinvolture ?

Alors que le contenu de l’assiette se désertifie

Et que la faim au ventre s’intensifie...

Toujours ce souci permanent du paraître

Et la peur d’être oublié, de disparaître

Faut-il que d’autres prêchent la bonne parole

Tout en étant parcimonieux de leurs oboles ?

Faut-il toujours que la méchanceté soit reine

Pour enfoncer les autres dans la grande peine ?

Faut-il toujours faire preuve de perversité,

Vivre dans la plus répugnante adversité?

Nous faut-il un monde ou règne l’enfer

Alors que le meilleur reste toujours à faire ?

Faut-il avoir la bouche en cul de poule

Pour se croire autorisé de haranguer les foules

Et souvent d’avoir la tête dans le cul,

Au point d’en oublier de recharger ses accus

Faut-il encore marcher à côté de ses pompes

Pour ne jamais savoir qui vous trompe ?

Suffit-il de se croire un prédicateur

Pour ne pas avoir l’air d’un menteur ?

Suffit-il d’être invétéré coureur de jupon

Et de se croire ainsi un joyeux  luron ?

Mais faut-il aussi ne plus regarder que le ciel

Et faire fi à jamais des plaisirs charnels ?

Faut-il de plus, toujours chercher à paraître

Plutôt que rester soi-même, plutôt que d’être ?

Serions-nous meilleurs, ou serions-nous pire ?

M’en jetteriez-vous la pierre pour un empire ? ...

 

©René Poete, Semur en Auxois 8 JANVIER 1999

Repost 0
Published by Poète21 - dans MA LYRE - mon luth.
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 07:00

Photo ©rené Poète.  tous droits réservés

Ce n’est pas la gloire qui fait l’homme

 

 

Quelque soit la façon dont on le nomme, 

 Ce n’est pas la gloire qui fait l’homme !...

Quand il est blessé en son cœur,

Il en souffre et aspire au bonheur...

Quand il croit que sa vie devient belle,

Il ne parvient qu’à l’enlaidir de plus belle.

Quand son amour propre est blessé

Il arrive que de tout , il finisse par être lassé

 

  Quand son esprit se croit protégé d’une armure

Il devient vulnérable à toutes blessures.

Quand il croit pouvoir planter ses racines,

Il s’aperçoit que c’est dans un champ de ruines.

 

  Quand il croit pouvoir se jouer de l’adversité,

Il se retrouve frustré de sa liberté.

Quelque soit sa façon d’agir ou de penser,

Peut-il s’attendre à en obtenir les lauriers ?

 

  Quand il croit pouvoir refaire le monde,

Tout lui paraît soudain immonde.

Quand il croit un jour en la justice,

Elle ne lui paraît alors qu’immondice

 

  Il se croit toujours solide comme l’airain

Et l’adversité lui casse alors les reins!...

Immense colosse aux pieds fragiles,

Dans la tourmente il titube, mal agile.

 

  Faut-il y voir d’heureux présages ?

Parviendra-t-il un jour à devenir sage ?

Il n’est que poussière dans l’infini de l’espace

Et ne sait se comporter que tel un rapace;

 

  Il ne sera jamais qu’un loup pour l’homme,

Quelque soit la façon dont on le nomme;

Toujours prêt à quelques bassesses,

Jamais enclin à prodiguer ses largesses...

 

  Toujours en butte à quelques inimitiés,

Il ignore trop ce sentiment qu’on appelle : Amitié...

Il ignore de même ce qu’est la camaraderie

Et son mot d’ordre semble être la félonie.

 

  Quelque soit le rêve qu’il entretient,

 Jamais rien il ne saisit, rien il ne retient;

Quand enfin il croit atteindre la félicité,

Il se réveille dans un monde d’absurdité...

 

Et c’est parce qu’il est en plein délire

Qu’ailleurs je me réfugie auprès de ma lyre;

Il est tel le coq qui chante de bon matin,

IL marche dans la boue, il se croit malin.

 

  Il a toujours choisi et chéri ses emblèmes

Parce qu’il ne subsiste que par ce qu’il aime!...

Et quand enfin l’Amour il croit tenir ,

C’est l’Amour qui l’asservit pour mieux l’anéantir !...

 

 

 

©René Poète. ,Semur en Auxois, 1er Février 1997

 

Repost 0
Published by Poète21 - dans MA LYRE - mon luth.
commenter cet article

Présentation

  • : Entre le rêve et la réalité
  • Entre le rêve et la réalité
  • : Ma poésie, mes rêves, mes espérances
  • Contact

Texte Libre

Chers amis et visiteurs, Merci de me faire part de vos impressions dans la rubrique "commentaires" de chaque article.Conseillez mon site à vos parents et amis et Revenez me voir chaque jour, il y aura du nouveau!.. 
A noter que seul les commentaires rédigés dans le respect de la langue française ou dans la langue du pays d'origine du commentateur seront publiés. les commentaires en  langage texto ne sont pas autorisé sur ce blog et seront donc éliminés.

 Je voudrais dédier ma poésie à Monsieur Vaysse, mon professeur de français à l'école Jean Jaurès de Charenton le Pont  en 1959 (5ème technique). Il fut mon  véritable initiateur à la poésie Sans qui, je n'aurais peut-être jamais rien écris...

 

L'ensemble du blog est couvert par le copyright, je rappelle que toute copie est strictement interdite et illicite et les contrevenants courent le risque de poursuites
et ce conformément aux articles 111 et 121 du code de la propriété intellectuelle. Pour plus d'informations
cliquez ici.

 

 

Recherche

MES ETATS D'ÂME

Découvrez la playlist FERRAT 2 avec Jean Ferrat

 

 
Semur en Auxois(21140)
Cité médiévale
Ancienne place forte
des ducs de Bourgogne
 
ecologie 
 
 
VOUS ÊTES le
 Hit Counter ème
 
AMI ET VISITEUR
 

 

 

 
 

 

 

 N'OUBLIEZ JAMAIS L'HORREUR DE LA BARBARIE NAZIE

LA BÊTE IMMONDE

  EST ENCORE VIVANTE, LA PESTE BRUNE REVIENT.

REMEMBER YOU! SOUVENEZ-VOUS!

"Celui qui oublie le passé est condamné à le revivre"

Voici où risque de vous mener une attitude laxiste face à la montée de l'extrême droite, de la xénophobie et du fascisme

-------------------------------

Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître.

Ils achètent des choses

 toutes faites chez les marchands.

Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

(Antoine de St Exupéry) 

 

 

 
 

"On ne vois bien

qu'avec le coeur,

l'important est invisible

 pour les yeux."

St Exupery

Archives

Mes citations

  web compteur

 

 

 

 

Je suis pour les ardents, les passionnés.

Ils sont la fleur de la vie, le sel de la terre.

o0o0o0o0o

 

Celui qui aime est plus doux,

plus tolérant à l'égard d'autrui!

 

 

 
 

Articles Récents