Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 00:13

 

Bonjour,

Europe-Écologie Les Verts et le Parti Socialiste se sont donnés jusqu’au 19 novembre pour parvenir à un éventuel accord électoral. Mais François Hollande veut construire le réacteur EPR de Flamanville et semble prêt à enterrer la sortie du nucléaire.

Envoyez un message fort au Parti Socialiste et à Europe Écologie Les Verts, signez la lettre ouverte "La sortie du nucléaire, pour moi c’est clair !".

La sortie du nucléaire est un impératif éthique et écologique, mais également une orientation économique incontournable. Pareils enjeux ne doivent pas être sacrifiés à la « cuisine » électorale des partis et aux tractations en vue des législatives, ni aux pressions de l’industrie nucléaire.

La sortie du nucléaire, c’est maintenant que ça se décide. Envoyez votre lettre ouverte dès aujourd’hui !

Mille mercis pour votre implication à nos côtés,

Toute l’équipe du Réseau "Sortir du nucléaire"

C’est grâce à vous que nous pouvons agir au quotidien pour un monde sans nucléaire. Pour nous aider à renforcer nos actions, faites un don !

Faites connaître cette lettre autour de vous, en la rediffusant largement à vos contacts !

Chacun-e peut s’y inscrire en se rendant sur notre site web, à la page : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/rezo-info.html

Vous utilisez Facebook ? Comme près de 13 000 internautes, suivez nos infos sur notre page :
http://www.facebook.com/pages/Reseau-Sortir-du-nucleaire/110825562273368

Nous vous remercions chaleureusement pour votre engagement à nos côtés !

L’équipe bénévole et salariée du Réseau "Sortir du nucléaire"

Repost 0
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 15:09
OGM : La gifle !
Aux Américains, à Sarkozy-Fillon, et à l’Europe
A la stupéfaction générale, le projet de loi sur les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) vient d’être rejeté par l'Assemblée nationale, après l'adoption surprise, à une voix près (136 contre 135), d'une motion de procédure présentée par le Parti Communiste Français. Ce vote entraîne automatiquement la fin de l'examen du texte.

Le projet de loi ainsi rejeté posait le principe de l’extension généralisée de la culture des OGM à travers toute la France, sous le couvert hypocrite de prétendues garanties sanitaires. De notoriété publique, ce choix stratégique et irréversible – du fait de la dissémination inéluctable des semences – était refusé par une écrasante majorité de Français, de l’ordre de 80% selon tous les sondages réalisés. Il était également très contesté par de nombreux parlementaires de gauche – par opportunisme politique principalement - et par quelques parlementaires de droite (cf. nos dépêches du 1er et du 8 avril).
Une loi exigée par les Américains, l’entreprise Monsanto et la Commission européenne

Si le gouvernement tenait absolument à l’adoption de ce projet de loi représentant le CONTRAIRE MÊME DE LA VOLONTE POPULAIRE, c'était sous la CONTRAINTE DICTATORIALE EXERCEE PAR LA COMMISSION EUROPEENNE qui exige que la France transpose en droit français ses "directives" anti-démocratiques visant à l’extension généralisée des OGM.

Toute cette parodie de démocratie était pilotée en sous-main par les Etats-Unis et l’entreprise américaine MONSANTO, principal producteur d’OGM dans le monde, qui avait, de l’aveu même de plusieurs parlementaires UMP (cf. nos dépêches du 1er et 8 avril) fait agir ses cabinets de trafic d’influence pour extorquer la volonté des parlementaires français.

Les députés UMP ont lâché Sarkozy et Fillon par peur des Français

Le rejet spectaculaire de ce projet de loi découle du fait qu’un très grand nombre de députés UMP ont "voté avec les pieds"… en ne votant pas.

Rappelons ici que l’Assemblée Nationale compte 577 députés et que seuls 271 d’entre eux ont voté. Cela signifie que moins de la moitié des députés ont voté. Cela signifie aussi que 306 DEPUTES ( 52% du total) ONT REFUSE DE VOTER, PARMI LESQUELS UNE TRES GRANDE MAJORITE DE DEPUTES UMP.

Trop lâches pour s’opposer frontalement à Sarkozy-Fillon et aux officines euro-atlantistes, ils sont aussi trop lâches pour affronter la colère de leurs électeurs. Entre deux lâchetés, ils ont donc choisi de ne pas voter sur ce texte crucial. Et ces messieurs-dames donnent des leçons de civisme…

Conclusion


Sitôt la nouvelle connue, M. Fillon, cet homme pathétique qui essaye de faire croire aux Français que la France est encore dirigée par un " "Premier ministre", a annoncé qu’il allait " saisir la Commission Mixte Paritaire ", instance censée mettre d'accord le Sénat et l’Assemblée Nationale en cas de conflit. L’objectif poursuivi est bien entendu de faire voter la loi quand même. Nul doute que les Américains, la Commission européenne et Monsanto vont user de tous les moyens de pression pour obtenir de Sarkozy-Fillon qu’ils imposent aux Français cette loi que les Français ne veulent pas.

Mais il y a quelque chose de cassé. Et dès l'annonce du rejet du texte, une énorme clameur s’est faite entendre aux abords du Palais-Bourbon où manifestaient de nombreux manifestants anti-OGM. Atmosphère étrange dans cette chaude journée de mai 2008, comme si le peuple français commençait à se rendre compte qu’il A LE DROIT ET LE DEVOIR D’IMPOSER SA VOLONTE A CEUX QUI DIRIGENT LA FRANCE POUR LE COMPTE DES AMERICAINS ET DES GRANDS GROUPES INDUSTRIELS AMERICAINS.

COMME ON LE VOIT SUR CE PROJET DE LOI OGM EXIGE PAR LA COMMISSION EUROPEENNE, CETTE REPRISE EN MAINS DE NOTRE DESTIN PASSE PAR LE REJET DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE.
Reproduction autorisée en citant la source : Union Populaire Républicaine
et le lien cliquable : http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=46
Repost 0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 23:39

Les OGM dans notre assiette !

Image

L
es OGM rentrent dans notre alimentation malgré nous, comment s’y retrouver ?




Plus de 80 % des OGM sont destinés à l’alimentation des animaux d’élevage. On nourrit avec du maïs et du soja transgéniques les vaches, les porcs ou les volailles à partir desquels on prépare naturellement des aliments (laitages, charcuterie, plats cuisinés, etc.). Or la loi n’impose pas d’étiqueter ces produits et permet donc aux OGM de s’introduire dans nos assiettes à notre insu !

La réglementation européenne actuelle impose d’étiqueter les produits dès lors qu’un des ingrédients contient plus de 0,9 % d’OGM. Les OGM peuvent être utilisés comme ingrédients dans l’élaboration de nombreux produits alimentaires (huile de soja, pop- corn, biscuits, etc).


Qu'est-ce qu'un OGM ?

C’est un organisme vivant dont on a manipulé le patrimoine génétique afin de lui conférer certaines propriétés (tolérance à un herbicide ou production d’un insecticide).

Cultivés en milieu ouvert, les OGM se disséminent et polluent de manière incontrôlable. Le pollen transportée par les abeilles ou le vent sont les sources de contamination les plus connues mais les contaminations les plus importantes se font en dehors des champs : transport, silo, stockage, semences…

Que risque-t-on avec les OGM dans notre alimentation ?

Risques de nouvelles allergies
Les allergies alimentaires sont provoquées par les protéines, qui sont le produit d’expression des gènes. Introduire de nouveaux gènes dans un organisme, donc de nouvelles protéines, accroît les risques d’allergies.

Présence d’antibiotiques dans les OGM
Parmi les gènes introduits dans le maïs transgénique autorisé à la culture en France, se trouve un gène de résistance à un antibiotique commun, l’ampicilline.
De nombreux scientifiques craignent que la dissémination de gènes de résistance aux antibiotiques à partir des plantes génétiquement manipulées entraîne l’apparition de bactéries pathogènes contre lesquels les antibiotiques seraient impuissants.
Les risques alimentaires sont peu connus car ils n’ont été que très peu étudiés. C’est donc le principe de précaution qui s’impose.

Les produits étiquetés OGM : plus faciles à éviter

Aujourd’hui, parce que les consommateurs ont clairement signifié leur refus des OGM, on ne compte qu’une trentaine de produits alimentaires portant la mention « issu d’organismes génétiquement modifiés » sur l’étiquette.

Les huiles de soja : Beffroi, Alba, Maurel / Huilor, Huileries de Lapalisse, Huileries de Sérignan (Loumas),Amphora.

Produits importés des US : Hunt’s, Classic Foods, Post (céréales Oreo O’s avec marshmallow), Azteca Milling (farine de maïs Maseca), Fluff (pâte de marshmallow), Added Touch Shirrif (préparations pour muffins, brownies ou pain d’épices), Newman’s Own (popcorn Natural et Butter), A&W Root Beer (soda en cannette).


Marques de distributeur : méfiance !

Les grandes chaînes de supermarchés distribuent de nombreux produits alimentaires sous leurs propres marques. Ces « marques de distributeurs » peuvent porter le nom de l’enseigne comme chez Auchan, Monoprix, Casino ou Leaderprice. Elles peuvent aussi avoir un autre nom : Marque Repère chez Leclerc, Dia chez Ed, Reflets de France pour Champion, Chabrior chez Intermarché ou encore Le Savoir des saveurs pour Système U.

La quasi-totalité de ces marques de distributeurs tolèrent les produits provenant d’animaux nourris aux OGM (à part Carrefour).

Les produits issus de la Filière qualité Carrefour (FQC) obéissent à un cahier des charges qui exclut les produits OGM ou provenant d’animaux nourris aux OGM.

Heureusement des distributeurs font des efforts : certains proposent sous leurs propres marques des produits bio. S’ils portent le logo AB, pas de problème : c’est la garantie qu’ils excluent les OGM.


Les produits Bio : la valeur sûre

Le cahier des charges de l’agriculture biologique exclut les OGM. En achetant des produits qui arborent l’un de ces logos BIO, vous évitez à coup sûr les OGM et soutenez une forme d’agriculture respectueuse de l’environnement.
Greenpeace mène une campagne de mobilisation générale , si vous voulez en savoir plus, consultez leur site :
blog.greenpeace.fr/ogm

Charlotte Paturel
Repost 0
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 21:40

 

OGM : José Bové dénonce la "trahison de l’esprit du Grenelle"

Alors que les députés examinent mardi le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés, José Bové dénonce, sur LEXPRESS.fr, un "texte scélérat" qui met "pollueur et pollué sur le même plan".





J

osé Bové se dit très inquiet quant au projet de loi sur les OGM débattu aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Selon le syndicaliste paysan, ce texte trahit le principe même qui était à l’œuvre dans les accords de Grenelle, à savoir la reconnaissance du "droit de produire et de consommer sans OGM". Avec ce projet de loi, estime l'ancien candidat à la présidentielle, c’est l’inverse qui prévaut, à savoir une " loi de contamination généralisée ".

 

Un texte controversé
Le leader altermondialiste  considère que ce texte met  "le pollueur et le pollué sur le même plan ". En conformité avec la directive européenne qu'il transpose, le projet de loi prévoit que la victime d'une pollution génétique ne peut prétendre à dédommagement que si sa production est contaminée au delà du "seuil de contamination toléré", fixé à 0,9%. "On reconnaît une pollution génétique par principe, sans se soucier du principe de précaution", s'insurge José Bové.

Ce projet de loi ne prend selon lui à aucun moment en compte la très majoritaire opposition des citoyens à la culture et à la consommation des OGM. Il est dès lors d’autant plus choquant que le Haut conseil des biotechnologies soit uniquement composé de scientifiques et qu’il n’y ait pas de représentants de la société civile. "La pluralité des positions doit pouvoir s’exprimer", martèle José Bové.

En ce qui concerne les réticences exprimées dans le Figaro par Jean Louis Borloo à propos des amendements apportés au texte, le leader altermondialiste espère qu'elles seront entendues et que l’esprit de Grenelle sera maintenu.

"Je suis très sceptique, compte tenu notamment de l’attitude du président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer, qui dit, sans le dire, qu’il est favorable aux OGM. La logique des lobbies prédomine à l’intérieur de l’UMP", regrette le syndicaliste paysan.

Le texte adopté en première lecture par le Sénat crée également un délit spécifique de "fauchage" qui prévoit deux ans de prison et une peine de 75 000 euros d'amende, en cas de destruction d'une parcelle de culture transgénique.  Greenpeace considère que cet amendement est "très vicieux".   Jusqu'ici  la justice ne faisait pas de distinction pénale entre la destruction d'une culture conventionelle et  d'une culture d'OGM, et retenait le délit de "destruction en réunion", passible de cinq ans  En apparence, le nouvel amendement serait donc plus clément. "Cette mesure est grotesque, ça me fait franchement rire", avoue d'ailleurs José Bové, déjà condamné pour de tels faits. Mais selon Greenpeace, il s'agit d'une clémence en trompe-l'oeil: les peines de prison n'étaient pas assez dissuasives alors que les sanctions financières, jugées plus efficaces, vont considérablement augmenter.  De quoi décourager les apprentis faucheurs.

Si le texte devait passer en deuxième lecture, José Bové prévient qu’il ne "sera pas de nature à arrêter la désobéissance civile.  Il faut garantir une véritable protection de l’agriculture et de la consommation."

 

Repost 0
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 17:05
Articles de presse - Le Canard enchaîné - 31/05/06  

 

Le fromage et les Mirage contre les ordures

Un front commun inédit : le syndicat du fromage d'Epoisses et l'armée de l'air font cause commune contre un projet d'implantation d'une mégadécharge de déchets industriels et ménagers au coeur d'une des contrées les plus belles de la Bourgogne, l'Auxois, qui regorge de châteaux médiévaux, d'abbayes classées et d'églises romanes...

Cela fait deux ans que le Syndicat mixte des déchets de haute Côte-d'Or a jeté son dévolu sur un terrain de 50 hectares situé sur la commune de Vic-de-Chassenay, à 3 km seulement de la cité médiévale de Semur-en-Auxois et de son secteur sauvegardé, afin d'y implanter un centre de stockage des déchets ultimes de classe II d'une capacité de 80 000 tonnes par an. Avec l'appui actif du conseil général de Côte-d'Or et du préfet de Région de Bourgogne, qui a signé deux décrets autorisant l'exploitation le 13 mars...

Or, dans deux études datant de juin 2005, le Syndicat de défense de l'époisses et la société Berthaut, son principal fabricant, expliquent que la décharge risque de contaminer leur fromagerie, située dans le bled d'Epoisses, à 4 km seulement, ainsi que toute la filière de production de lait, ce qui pourrait leur faire perdre l'AOC décrochée en 1991, avec 75 emplois à la clé. Fabriqué par les moines cisterciens dès le XIVe siècle, le «roi des fromages» a pourtant fait les délices de Brillat-Savarin comme de Paul Valéry, qui comparait son fumet aux «pieds de Dieu» !

Cette décharge géante est aussi dans le collimateur des militaires, car elle est située dans le couloir aérien très réglementé LFR 45 Sud, réservé aux entraînements à grande vitesse et à très basse altitude. Or la prolifération de corbeaux et de rapaces qu'entraîne immanquablement toute décharge fera courir un grave danger aux pilotes, aux Mirage 2000 et aux populations locales, comme l'a signifié en termes très nets l'état-major de l'armée de l'air au préfet, qui est passé outre.

A la tête de la mobilisation locale, l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine de l'Auxois, forte de 800 membres et de 5 000 signatures de soutien, avance également que la nappe phréatique, située à 2,40 m sous le sol, serait directement menacée d'une contamination qui pourrait rejaillir sur le bassin de l'Armançon voisin.

Courant 2005, des référendums d'initiative populaire ont été également organisés dans six communes avoisinantes, donnant des résultats écrasants : plus de 90% des habitants sont contre l'implantation de la décharge. Sauf à Semur-en-Auxois, principale commune intéressée, dont le maire PS, Michel Meugnot, est un ardent partisan de la décharge et refuse d'organiser semblable consultation. Bizarre refus, car ledit Meugnot est précisément vice-président de la Région Bourgogne, chargé de la «démocratie participative», ce concept cher à Ségolène Royal ! Ce bouillant édile, également patron du PS en Côte-d'Or, n'a pas hésité, l'été dernier, à aller décrocher lui-même des bannières contre la décharge sur la propriété privée de ses administrés ou à bousculer à l'occasion ses opposants locaux. Tout en se disant lui-même victime de lettres anonymes...

Envoyées par un des corbeaux qui tourneront bientôt au-dessus de sa chère décharge ?


David Fontaine - Le Canard enchaîné
Repost 0
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 15:39

Marche pour un moratoire

 


A l'appel des associations, organisations et syndicats, initiateurs de l'Appel d'Orléans, une marche nationale pour le Moratoire OGM se déroulera de Chartes à Paris du 9 octobre au 13 octobre. Nous appelons toutes les personnes à rejoindre la marche et les mobilisations  pendant les 17 réunions publiques du Grenelle en région (du 5 au 20 octobre), pour la liberté et le droit de produire et consommer sans OGM.




Pour une révolution écologique, le consensus ne peut suffire

Communiqué de presse - 27 sept 2007

Jean-Louis Borloo, au cours de sa conférence de presse, propose une révolution écologique.

Sur la question agricole, il est proposé de transformer en profondeur les itinéraires techniques, autrement dit, de bouleverser les pratiques agricoles, en s’appuyant sur l’agronomie.

La Confédération paysanne, depuis des années, et tout au long des consultations du Grenelle de l’Environnement, a porté ce point de vue et se félicite de cette prise de position.

Mais au regard des propositions d’actions énoncées par les responsables des groupes de travail, celles-ci ne sont pas à la hauteur des enjeux.

  • Définir une haute valeur environnementale ne suffit pas à modifier réellement les pratiques.
  • Attendre qu’on ait trouvé des molécules de substitution pour interdire les produits classés dangereux (chimiques, pesticides) n’est pas responsable.
  • Développer des taxes environnementales comme signal d’alarme peut être utile mais n’est pas généralisable.

Ces exemples montrent bien les limites actuelles de l’exercice. Pour faire évoluer l’agriculture, nous disposons d’un outil essentiel et doté de finances importantes, la PAC, dont nous devons revoir intégralement les objectifs.


Quant aux OGM, le président du groupe propose :

  • de mettre en place une haute autorité ;
  • de définir les responsabilités en cas de contamination ;
  • évoque la dangerosité de la brevetabilité du vivant ;
  • souhaite garantir à chacun le libre choix de son itinéraire.


Ces propositions, associées au constat de Jean-Louis Borloo, exprimé dans Le Monde du 21 septembre, « on ne peut pas contrôler la dissémination » ne laisse qu’une voie possible : un moratoire sur les productions OGM en plein champ qui permette de préparer sereinement et intelligemment une loi qui reconnaisse aux paysans et aux consommateurs le droit de produire et de consommer sans OGM. Un produit sans OGM est un produit dans lequel on ne peut pas en détecter (< 0.1%) et non un produit dans lequel on en tolère 0.9%, comme c’est actuellement le cas pour l’étiquetage des produits alimentaires


Pour une révolution écologique, le consensus ne peut suffire.

La décision finale doit aller plus loin que ces seules propositions. Le courage politique sera nécessaire pour une réelle mutation.

La suite du Grenelle est entre les mains du Gouvernement, du législateur et aujourd’hui dans celles du citoyen qui doit dépasser la seule prise de conscience pour obliger à l’action.

Contact :
Régis Hochart, Porte-parole : 06 08 75 00 73

André Bouchut
, Secrétaire national, participant au groupe 4 du Grenelle : 06 73 39 58 99

Jacques Pasquier
, Secrétaire national, participant au groupe 3 du Grenelle : 06 72 44 14 83


L’annonce du gel des cultures OGM va dans le bon sens

Communiqué de presse - 20 sept 2007

La déclaration de Monsieur Borloo – rapportée dans le journal Le Monde – « on ne peut contrôler la dissémination. Donc on ne va pas prendre le risque » indique une prise de conscience de la réalité de l’impossible coexistence OGM – non OGM.

Cette déclaration ainsi que celles de Monsieur Barnier, Madame Kosciusko-Morizet et Monsieur Legrand font comprendre qu’un moratoire sur toutes les productions OGM en plein champs est nécessaire.

Ce n’est donc pas une loi pour organiser la contamination par la mise en culture qui doit se dessiner, mais une loi qui permette aux paysans et aux consommateurs de produire et consommer librement des produits sans OGM.

Dès demain, à la réunion du groupe OGM au Grenelle de l’Environnement, et dans les semaines qui viennent, la Confédération paysanne sera vigilante et exigeante pour que cette annonce donne lieu à une loi qui garantisse l’absence d’OGM dans les champs, et qui confine les essais dans les seuls laboratoires.

 

Contact :
Olivier Keller, Responsable de la commission OGM : 06 26 45 19 4

Régis Hochart, Porte-parole national : 06 08 75 00 73

Jacques Pasquier, Secrétaire national : 06 72 44 14 83



104 rue Robespierre - 93170 Bagnolet
tel +33 1 43 62 04 04 - fax +33 1 43 62 80 03 - courriel
Repost 0
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 10:47

OGM : ils n'ont pas mâché leur non


Hier, à Bléneau, 250 « pique-niqueurs » ont réclamé la mise en place d'un moratoire sur les OGM
«OGM non, ni dans les champs, ni dans les assiettes. » « Bio ou OGM, il faut choisir. » « Le monde n'est pas une marchandise. Moi non plus. » Sur les tee-shirts, les slogans ne mâchaient pas leurs mots. Hier, sur la place de la mairie de Bléneau, en Puisaye, ils sont venus nombreux participer au pique-nique citoyen d'opposition à la culture du maïs OGM.
A l'ombre des platanes, environ 250 personnes ont répondu à l'appel du collectif 89 Action citoyenne OGM et pesticides. Un joli score au regard des mobilisations enregistrées dans des villes comme Bordeaux ou Avignon.
 
 

 
Sous les platanes de la place de Bléneau, près de 250 personnes ont participé à un pique-nique citoyen, rythmé par les interventions des différentes associations du collectif 89 et des formations politiques opposées aux OGM.

 
Au stand des faucheurs volontaires, les signataires ont réclamé la mise en place d'un moratoire sur les OGM. 

Voilà trois semaines, l'Yonne apprenait que 16,5 hectares de maïs OGM MON 810 étaient cultivés dans le canton de Bléneau alors même que les élus de la région s'étaient prononcés dès 2004 pour « Une Bourgogne sans OGM ».
Venus de la Nièvre, de Côte-d'Or, de Saône-et-Loire et de régions limitrophes, les participants ont suivi les interventions des différentes composantes du collectif (associations environnementales, syndicats agricoles, coopératives) ainsi que celles des formations politiques (Verts, LCR, PC, PS, Modem) opposées aux OGM.
« Nous allons poursuivre notre travail afin de localiser les quatre parcelles de maïs transgénique et identifier les agriculteurs », a indiqué André Lefebvre en rendant hommage au faucheur volontaire de l'Yonne, Fabien Houyez, retenu ailleurs.
Seul un élu, hors parti politique, a pris la parole hier. Le conseiller général de Seignelay, Jean-Michel Delagneau, dont on connaît les convictions écologistes, a été catégorique : « Le risque pour la santé de la consommation d'OGM n'est garanti par personne. Avant de le prendre, il faudrait faire manger un kilo de maïs OGM équilibré avec du soja également OGM à tous ceux qui soutiennent ce système et cela pendant trois ans. La démarche OGM est uniquement basée sur le profit à court terme et ceux qui soutiennent ce type de production se moquent de la santé des hommes. »
Source: l'Yonne Républicaine du 6 août 2007
Repost 0
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 00:04
 

Dimanche 5 Août 2007 : Manifestation anti OGM à Bléneau

30 juillet 2007

BLENEAU

MANIFESTATION ANTI-OGM

Dimanche 5 août 2007
de 11 h à 16 h

PIQUE – NIQUE D’OPPOSITION COLLECTIVE AUX OGM

Le Collectif 89 « Action Citoyenne OGM et Pesticides » invite à un grand rassemblement citoyen d’opposition collective à la culture de maïs OGM à Bléneau (aujourd’hui 16,5 ha de maïs MON 810), dans l’Yonne et en Bourgogne.

Cette manifestation pacifique se déroulera sur la place de la mairie de Bléneau.

« Le PIQUE-NIQUE SANS OGM » symbolisera la volonté de 86 % des Français de ne pas voir les aliments végétaux et animaux contaminés par des « Plantes Génétiquement Modifiées » pour des raisons purement mercantiles. L’intérêt général ne doit pas être sacrifié aux intérêts particuliers des actionnaires des multinationales et de quelques agriculteurs minoritaires qui, par pure spéculation, jouent les apprentis sorciers et jettent ainsi le discrédit sur toute la profession agricole.

Le Collectif 89 « Action Citoyenne OGM et Pesticides » invite les élus de l’Yonne à le rejoindre, pour faire respecter les choix antérieurs de la Région et demander au Gouvernement que la France rejoigne les autres pays de l’Union Européenne qui ont pris la sage précaution d’un moratoire sur les cultures de « Plantes Génétiquement Modifiées » destinées à l’alimentation animale ou humaine.

Le principe de précaution doit être appliqué pour préserver la santé des consommateurs et la biodiversité.

Le Collectif 89 «Action Citoyenne OGM et Pesticides» regroupe 16 organisations qui rassemblent plus de 10 000 adhérents:
- 11 associations : A l’Ecole de la Terre, ADENY (Association de Défense de l’Environnement et de le Nature de l’Yonne), ATTAC 89 (Association pour la Taxation des Transactions financières et l’Aide aux Citoyens), ATTAC YONNE VALLEES, AVITEC (Association Villes et Territoires de l’Yonne), L’Atelier du Hêtre, Le VARNE (Valorisation des Actions de Recherches sur l’Environnement), LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), MDRGF (Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures), Nature & Progrès Yonne, Yonne Nature Environnement ,
- 3 syndicats : Confédération Paysanne, GABY (Groupement des AgroBiologistes de l’Yonne), Syndicat des Apiculteurs de l’Yonne,
- 2 coopératives: BIOCOOP Germinal, COopérative de CEréales BIOBOURGOGNE

Du maïs OGM dans l’Yonne !

30 juillet 2007

Quatre parcelles de maïs OGM MON 810 pour 16,5 ha ont été semées dans le canton de Bléneau !

L’information est parue cette semaine dans le Registre National des Cultures OGM www.ogm.gouv.fr

En 2007, la France totalise 21 174,05 ha de ce maïs.
Il s’agit d’un maïs produit par la transnationale MONSANTO qui sécrète en permanence, dans la plante entière, une toxine « Cryl Ab » destinée à tuer les chenilles de la pyrale ; la concentration de cette toxine peut varier de 1 à 100 d’une plante à l’autre !

« On vient de découvrir que la sécrétion de la toxine qui est censée tuer l’insecte qui attaque le maïs se passe dans des conditions qui ne sont pas exactement celles qu’on attendait ». C’est ainsi que le ministre de l’écologie allemand s’exprimait pour justifier la décision de l’Allemagne de décréter un moratoire sur ce maïs OGM MON 810, au titre de la protection de la nature et de l’environnement.
Ce moratoire allemand succédait à ceux de l’Autriche, de l’Italie, de la Grèce, de la Hongrie de la Pologne et de la Suisse.

La France aurait pu se ranger à ce principe de précaution. Malheureusement ce n’est pas le cas.
Un ou plusieurs agriculteurs du canton de Bléneau, avec l’appui de leurs organisations économiques, ont délibérément choisi de cultiver ce maïs OGM dans l’Yonne, alors qu’il existe d’autres moyens de lutte biologique contre la pyrale.
Non seulement ces agriculteurs anonymes ne tiennent pas compte de la position des élus du Conseil Régional de Bourgogne qui avaient voté par deux fois, une motion pour une Bourgogne sans OGM, mais ils méprisent ainsi la population qui refuse de consommer des OGM.

Cette culture de maïs OGM MON 810 est une menace non seulement pour l’environnement, mais aussi pour les agriculteurs voisins qui produisent du maïs destiné à alimenter des filières de qualité type « Label Rouge », pratiquent l’agriculture biologique, ou pour les apiculteurs de cette région.
Le coût de la traçabilité de ces maïs OGM MON 810, destiné à l’exportation, est supporté par l’ensemble de leurs collègues conventionnels.
En se ralliant aux thèses mensongères des semenciers, ces agriculteurs choisissent de se couper un peu plus des consommateurs, qui subissent déjà les nuisances de l’agriculture intensive, et de contaminer irréversiblement l’environnement avec les pollens OGM.


Repost 0
31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 16:02

Pour information
On vient de me signaler que dans le cadre de la lutte anti OGM, un pique-nique est organisé à BLENEAU (89) 
de 11 à  16h. 
Venez donc nombreux protester contre la prolifération des cultures OGM au mépris de la santé publique.
J'attends d'autres infos à ce sujet mais d'ores et déjà faites suivre cette info à tous vos contacts.
Nous devons rappeller à nos gouvernants, 
leurs promesses électorales et affirmer avec force et détermination notre opposition à toutes cultures transgéniques en France. Il y va de notre santé et de celle des générations futures.

Repost 0
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 23:23
Repost 0

Présentation

  • : Entre le rêve et la réalité
  • Entre le rêve et la réalité
  • : Ma poésie, mes rêves, mes espérances
  • Contact

Texte Libre

Chers amis et visiteurs, Merci de me faire part de vos impressions dans la rubrique "commentaires" de chaque article.Conseillez mon site à vos parents et amis et Revenez me voir chaque jour, il y aura du nouveau!.. 
A noter que seul les commentaires rédigés dans le respect de la langue française ou dans la langue du pays d'origine du commentateur seront publiés. les commentaires en  langage texto ne sont pas autorisé sur ce blog et seront donc éliminés.

 Je voudrais dédier ma poésie à Monsieur Vaysse, mon professeur de français à l'école Jean Jaurès de Charenton le Pont  en 1959 (5ème technique). Il fut mon  véritable initiateur à la poésie Sans qui, je n'aurais peut-être jamais rien écris...

 

L'ensemble du blog est couvert par le copyright, je rappelle que toute copie est strictement interdite et illicite et les contrevenants courent le risque de poursuites
et ce conformément aux articles 111 et 121 du code de la propriété intellectuelle. Pour plus d'informations
cliquez ici.

 

 

Recherche

MES ETATS D'ÂME

Découvrez la playlist FERRAT 2 avec Jean Ferrat

 

 
Semur en Auxois(21140)
Cité médiévale
Ancienne place forte
des ducs de Bourgogne
 
ecologie 
 
 
VOUS ÊTES le
 Hit Counter ème
 
AMI ET VISITEUR
 

 

 

 
 

 

 

 N'OUBLIEZ JAMAIS L'HORREUR DE LA BARBARIE NAZIE

LA BÊTE IMMONDE

  EST ENCORE VIVANTE, LA PESTE BRUNE REVIENT.

REMEMBER YOU! SOUVENEZ-VOUS!

"Celui qui oublie le passé est condamné à le revivre"

Voici où risque de vous mener une attitude laxiste face à la montée de l'extrême droite, de la xénophobie et du fascisme

-------------------------------

Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître.

Ils achètent des choses

 toutes faites chez les marchands.

Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

(Antoine de St Exupéry) 

 

 

 
 

"On ne vois bien

qu'avec le coeur,

l'important est invisible

 pour les yeux."

St Exupery

Archives

Mes citations

  web compteur

 

 

 

 

Je suis pour les ardents, les passionnés.

Ils sont la fleur de la vie, le sel de la terre.

o0o0o0o0o

 

Celui qui aime est plus doux,

plus tolérant à l'égard d'autrui!

 

 

 
 

Articles Récents